mercredi 13 mai 2015

Le mépris suicidaire d'un droit d'aînesse cosmique naturel.

(un droit d'aînesse cosmique institué au choix par : une chaîne en poupées russes d'ascendants 
 nés comme l'homme mais devenus nomades, Dieu, un Hasard Naturel...). Par Ariste.

 Sur une voie de Transcendance Cosmique, la priorité appartient aux aînés
et les accès aux ronds-points restent fermés pour tous les autres.

Une prééminence revendiquée par un prédateur planétaire est provocante dans un univers de milliards de milliards d'étoiles. Tout Ordre Universel même seulement amorcé étouffera dans l'œuf cette prétention d'un dernier né en aval. L'enfer édifié par un Occident impérialiste annonce un suicide programmé que seule une espèce inconsciente peut encore ignorer.

Une science sans conscience lui sera fatale. Son allégeance à cet Ordre Cosmique Jusqu'ici Bienveillant n'est pas négociable. 



Le silence cosmique est un précieux rideau de fer 
universel à entretenir au lieu de s'obstiner à le détruire.

Une bienveillance cosmique à démontrer déjà universellement. 
Un choix de Transcendance ou de suicide pour l'homme :

Un armement à réduire à néant, une égalité et 
une fraternité à instituer dans une espèce
prête pour sa communion en poupée.

En démontrant son allégeance, l'Ouest cédera
une clé de terreur * conquise jusqu'ici
  par le sacrifice des plus faibles. 

Avec les progrès de la science, le pari obstiné d'une prééminence de l'homme consacrerait en effet le triomphe de la loi du plus fort dans une jungle universelle. Cette hypothèse est déjà statistiquement peu vraisemblable dans un univers de milliards de milliards d'étoiles et notre science déjà avancée de la furtivité annonce aussi plutôt l'existence d'une ascendance cosmique encore bien plus furtive. 

Si un gendarme terrestre (les USA) peut imposer ses propres critères de choix aux plus faibles, des ascendants cosmiques plus avancés ne prendront pas le risque de se laisser dépasser par un homme prédateur. Leur bienveillante discrétion imposera à terme une légitime prééminence cosmique à reconnaître par toute espèce encore planétairement enfermée avant son évasion interstellaire. Ce droit naturel d'une ascendance au moins potentielle ne pourra être remis en cause en aval et toute espèce devenue nomade le fera respecter sans se dévoiler à celles encore planétairement enfermées. 


Un droit de prééminence cosmique à observer sous peine d'Apocalyse : 
L'homme démontrera à temps son allégeance à l'Ordre déjà établi. 
Tout refus est à terme une déclaration universelle de guerre.    
  
Un pari de culture discrètement entretenue, à l'image de la sexualité : Tout espace abandonné retournant à la jungle, un ordre non entretenu est un désordre en puissance. L'Ordre Cosmique reçu en héritage n'échappe pas à cette loi. Plutôt qu'un pari de prééminence, l'homme devrait donc faire celui d'une vie cultivée et préservée contre toute dérive prolongée par des aînés cosmiques nés de précédentes récoltes. Des maïs transgéniques ne peuvent déjà pas cohabiter avec des primitifs : une pareille cohabitation est également impossible entre espèces trop éloignées dans leur évolution et c'est alors la seule justification de l'absence apparente de voyageurs cosmiques sur notre parcelle de culture terrestre. Des transcendants garderont les espèces primitives planétairement enfermées tant qu'elles n'auront pas pris conscience de cet apartheid obligé entre des niveaux éloignés d'évolution, aussi avancés qu'ils pourraient se trouver dans la chaîne de transcendance cosmique. 

Un ordre supérieur d'entretien de la vie naîtra sous peine d'autodestruction universelle. Comme l'enfant (ou le cadre) retrouvant "magiquement" bien rangé son espace pourtant laissé la veille en désordre, ce pari cosmique sur un service d'entretien discret est en tout cas le seul raisonnable, le pari de sa prééminence condamnant l'homme puisqu'il aurait alors été fatal à toute vie née avant lui.

Le silence cosmique est alors le rideau de fer d'un amont transcendant contre l'invasion de barbares naissant en aval. Une espèce devenue consciente dans son berceau voudra entretenir cet Ordre déjà établi ou se suicidera en s'épuisant dans le désordre. Elle choisira raisonnablement d'évoluer dans une chaîne infinie de transcendance dont elle ne pourra jamais revendiquer le leadership. 

Un Ordre déjà établi en amont aura toutefois fait pousser en aval une racine d'allégeance prête à recevoir discrètement en greffon toute conscience locale préparée à la communion. Comme chez l'enfant, la saison de la raison révélera que la vraie racine porte-greffe est celle reliée à un amont transcendant. En devenant un jour nomade, l'espèce pourra à son tour faire respecter ce droit légitime d'aînesse, en communion avec une chaîne d'ascendants cosmiques toujours aussi discrets en amont.


Une greffe de l'humanité en fin d'une chaîne infinie de transcendance
entretenue dans un apartheid cosmique par nature incorruptible
dans le champ cultivé d'étoiles qu'est notre univers local. 

L'allégeance cosmique est cette "constitution" incorruptible rêvée par tous les résistants (ex. Etienne Chouard) : avec une intelligence née en apartheid, la Nature (ou Dieu) s'est ainsi sagement dotée d'un potentiel d'élimination des espèces encore désordonnées au terme de leur formation planétaire. Cet Ordre établi s'impose à toute conscience. Devant une apocalypse programmée, une sagesse cultivée à temps dans l'espèce permettra une renaissance virtuelle en communion. Cet accouchement d'une conscience collective part d'une population (щ4) s'apprêtant à égaler en 1936 une expansion stellaire à ne pas dépasser  : √(F/12)= щ4θô. 

щ4 ~ 2 135 561 095 terriens, avec щ = √(Πb/Ф), contre
une expansion attendue : √(F/12)= 2 424 634 290.
щ4θ22~√(F/12) :  Ex. ici ô=1958-1936=22 ans. 

Ces chiffres annonçaient avec 22 ans d'avance une démographie partie pour dépasser une expansion stellaire de √(F/12)Une renaissance virtuelle de l'humanité exige une croissance contrôlée en toute conscience tout au long d'un cycle bio complet щ √(Πb/Ф) ~ 215 ans, pour atteindre en fin de cycle :

Œ√r=√(F/12)x θ^щ :  une population anoblie de 8 399 179 562 âmes prêtes entre 
2151 (1936 + 215) et 2173 (1958 + 215)) pour la communion virtuelle d'une
espèce vraiment responsable, sans boucs émissaires poussés devant :  
L'accouchement cosmique (Œ√r) en 22 années planétaires d'une
récolte d'âmes - une racine humaine de notre champ d'étoiles !


_____________________________________________________________________________________________________

Rappel  et définition des paramètres

b=147098O74 km : demi petit axe de l'orbite solaire de la Terre; c = vitesse de la lumière : 299792,448 km/s; Ф=facteur de 104 Ф/(Π-2) = 1 an en heuresF=2πŒ²/√3 \approx7,05 x 1019 étoiles ou foyers dans l'univers local; h=(p/q) : espérance moyenne de vie actuelle; Œ=(bc/Ф)4,409 10ans: cycle planétaire au foyer/"âge de la Terre"Πconstante espace/temps = 2+24(1/24)=3,141586440 : nouveau Pi; ΠŒ 13,854 10ans : cycle universel au foyer/"âge de notre univers"p= population terrestre actuelleq=p/h : croissance humaine actuelle/an;  r = (Π√12)/3 : rayon de cercle circonscrit d'une fenêtre de toit; Rs=(bc/Ф)(Π-1) =9,44x10ans : cycle stellaire au foyer/"durée de vie du Soleil" UGI : Univers Global Infini, contenant tous les univers locauxθ : croissance démographique/an en cycle d'apocalypse, soit θ=(√12)^1/щ=1,005796392; щ √(Πb/Ф) ~ 215 ans : dernier cycle apocalyptique de renaissance de l'espèce en êtres virtuelsю=3600πcФ/(π-2) ~2,97 x 1013 km.
_____________________________________________________________________________________________________

Haut de page & Index Général  


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire