samedi 14 novembre 2015

Une évolution de l'humanité contrôlée par des drones cosmiques.


(par Ariste)

La loi du drone : C'est la loi d'une potentielle aînesse cosmique bienveillante et par nature invisible en amont, comme tout drone intelligent. L'humanité nie ce droit d'aînesse en imposant contre nature la loi de son propre drone de malveillance, de l'aval vers l'amont : elle le fait déjà avec un impérialisme occidental apocalyptique à terme. Des nomades cosmiques s'opposeront à cette dérive irresponsable d'une espèce encore planétairement enfermée, et ils y parviendront d'autant mieux qu'ils resteront toujours furtifs. 


La loi naturelle d'un drone de bienveillance cosmique :
   
La dernière espèce à quitter son berceau fera le ménage planétaire.
Première ou dernière à renaître virtuellement ou à avorter, elle
assumera comme aux WC-Toilettes cet entretien naturel
pour devenir comme l'enfant propre et fréquentable.
La Vie est menacée sans cet entretien naturel.

L'apocalypse d'une espèce est salutaire 
si son cri d'allégeance cosmique vient à temps,
à l'image du cri de l'enfant naissant sain et à terme.

La vision explosive d'un atome primitif (le Big Bang) s'effacera devant un entretien en paix de la Vie. Notre univers local (UL) est logé en poupée russe dans la matrice d'un Univers Global Infini (UGI). Contrairement au Big Bang, ce paradigme d'un emboîtement infini de la Vie est cohérent suivant les équations ci-dessous avec une série de "hasards" ignorés jusqu'ici par un homme prédateur.

Comme le cycle féminin de la grossesse, le cycle d'une étoile est dans cet éternel paradigme source de félicité s'il est noblement vécu  les étoiles renaissent tour à tour en paix, chaque foyer accouchant à terme d'une conscience en s'anoblissant dans un espace/temps emboîté en poupées russes. 

La Vie n'est durable qu'en passant par l'épreuve de la réalité. Un comportement individuel ou collectif est la traduction plus ou moins fidèle d'une vraie empreinte universelle laissée en héritage dans toute moisson de vie. L'épreuve de vérité est naturellement ratée pour la chemise déchirée d'un oligarque terrestre jusqu'ici plus hautement estimée que 2900 vies déchirées de travailleurs. 


Mais elle se vérifie bien dans l'exemple de 

la voiture aux normes du contrôle
 technique et l'espèce à celles
d'un contrôle cosmique
afin de guérir à temps
  des cancers inéluctables : 

Fléaux naturels répandus par les métastases d'une religion capitaliste d'enfer terrestre : cancers de surpopulation; guerre et délinquance; chômage et rupture des liens; pollution et désastre climatique,...

  Au volant d'une apocalypse séquentielle, 
un contrôle cosmique s'impose avant 
une toute dernière rentrée de foire.

Une chaîne d'évolution responsable : Comme dans la famille, une ascendance responsable en amont entretiendra furtivement des conditions rationnelles d'évolution pour sa descendance en aval. Des rapports cohérents existent entre la vitesse de la lumière (c en km/s) et des paramètres à entretenir :
(Certains paramètres de cet article sont révisés ici) 
               -1) un π et un jour de 24 h : π~2+(241/24);   
               -2) la vitesse de la terre (v~c10-4 km/s) avec 
               -3) son ½ petit axe en orbite solaire (b en km),  
               -4) son cycle ou son "âge"(Œ~ bv en ans). 
               -5) le cycle ou "l'âge" de l'univers local ~πŒ.
               -6) ~96,77% : "la matière noire du noyau" (titre plus bas).                            

et un paramètre déjà confié à
une humanité chargée de sa responsabilité :
-7) une population anoblie de ≤ √F = 8 399 179 562 âmes.

7 clés cosmiques qui marchent toutes par hasard ?  Une science livrée à l'ivresse est une arme d'autodestructionUne humanité soumise à la religion d'un ultra-libéralisme de prédation représente un danger de mort pour toute vie cosmique. Comme après une soirée trop arrosée, les plus ivres de la bande sont appelés à céder le volant aux plus sobres pour ramener l'espèce en vie au foyer. Une humanité consciente et responsable au terme de sa grossesse cosmique ne se laissera pas reconduire au foyer par ses oligarques les plus fous vers un avortement apocalyptique inéluctable quand la raison ne prévaut plus.


Comme l'enfant accouché, l'humanité 

poussera son grand cri attendu de conscience

 d'une responsabilité assumée dans l'entretien de la Vie.  

Face à une ascendance par nature indévoilable en amont, ce contrôle cosmique de salut vital revient à l'espèce tenue pour responsable collectivement, comme des jeunes en bande collectivement responsabilisés envers toute vie menacée après leurs nuits de foire. La notion mal comprise du "péché originel" sera remplacée en toute clarté par celle d'une responsabilité collective naturelle imposée pour vivre ensemble. Cosmique ou civique, tout ordre établi attendra ce comportement responsable. La science sera donc intégrée dans une vraie communion des hommes afin de ne jamais représenter une arme potentielle d'autodestruction de la Vie aux mains des prédateurs les plus ivres. Une science analogique (cosmo-technologie) de désarmement planétaire sera ainsi développée pour un anoblissement en paix de l'humanité entière dans une allégeance universelle. 

La chemise oligarchique sera ramenée à un prix raisonnable et des milliards de vies cesseront d'être stupidement déchirées avec des hommes s'estimant tous également dans une espèce anoblie en communion cosmique. 

Une humanité déjà condamnée 
sans une ascendance en 
apartheid cosmique. 

Elle a perdu d'avance en pariant contre toute probabilité sur sa prééminence cosmique. La "meilleure démocratie" poussera en effet un homme prédateur au suicide : il régnera par la force tout en s'avançant de plus en plus masqué pour bourrer les urnes et s'approprier tous les panneaux d'affichage (économie, science, media...). Mais une ascendance réfugiée en apartheid cosmique imposera toujours mieux sa loi qu'un prédateur la sienne. La science d'autodestruction d'une oligarchie d'hyper-riches s'apprête aujourd'hui à digitaliser le cerveau d'un homme-robot, contre une vie durable imposant de cultiver en premier lieu le champ de la conscience. Une expérience de pensée révisée (fig. suivante) éclaire la précédente série d'équations de "hasards" :

Le schéma de culture d'une conscience universelle :
Le paradigme en espace/temps d'une évolution responsable
et consciente suivant un modèle de sexualité cosmique.


"Une ovulation de transcendance"  
"Soit un flot de bulles de lumière" remplissant dans l'Univers Global Infini (UGI) un couple-ovule de cônes croissant de son ½ grand axe œ à une vitesse c et de son ½ petit axe (b) à une vitesse de c/Ф : c=299792,448 km/s : vitesse de la lumière; avec un facteur universel Ф=104 et c/Ф=29,97 km/s ~ vitesse terrestre en orbite solaire. Dans un UGI allant vers l'infini, tout foyer de vie naît au centre et les 2 cônes croissent de pair, leur ½ petit axe atteignant celui de l'orbite terrestre,

soit avec b en km : Ф/c=b/œ et œ=bc/Ф=4 409 889 170 ans ~"âge de la Terre".
(Certains paramètres de cet article sont révisés ici)

Des cônes conformes à nos 7 clés cosmiques auront ainsi grandi jusqu'à la formation d'une étoile (le Soleil) à œ années-lumière de 0, avec un foyer pilote (la Terre) en orbite autour D'autres cônes tenus de même par leurs pointes réunies en O auront alors rempli une sphère de rayon œ : le noyau d'un bouquet stellaire de canaux d'irrigation (2° fig. dessous) alimentés par une source inépuisable de conscience ruisselant d'un amont infini. Elle ne remontera pas contre nature de l'aval vers l'amont derrière une espèce qui s'épuisera bientôt dans la prédation.   
œ=bc/Ф: "âge terrestre" & souffle espace/temps d'un Cosmos conscient.
Un bouquet d'étoiles prêt à  cultiver en paix
dans un entretien cosmique poursuivi.

1) Sur le noyau de ce bouquet d'étoiles, l'apothème d'une fenêtre de cône (hexagone fig.) est défini par ю=1 a.-l. : soit une aire de fenêtre de 2ю²√3 = 2√3 a.-l.²Le nombre potentiel de "rayons de vie" contenus dans un noyau vierge (fig. dessous) est alors de : aire du noyau /aire d'une fenêtre, soit un bouquet de 

F=4πŒ²/(2ю²√3). Avec ю=1F=2πŒ²/√3.
avec un Pi de conscience π=2+(241/24).

F=7,05x1019 ou ~70 milliards de milliards
 de "rayons potentiels de viedans le noyau.

2) Les étoiles d'un noyau ainsi irrigué sont séquentiellement réunies en couples de "rayons polaires opposés" pour une expansion centrifuge de œ à πœ au toit universel, avant une rentrée centripète programmée de l'astre pour un recyclage au noyau. La surface de toit pour un rayon d'univers πœ est de : 
S = 4π(πŒ)²4π3Œ². Soit une surface par fenêtre de :
S/F= 2π²√3 π²√(12)avec ю =π a.-l. et 2π a.-l. 
entre les centres de 2 fenêtres voisines au toit.  


Le mariage de deux espèces 
signant ensemble leur allégeance.

Arrivée au podium de son hémisphère, l'humanité (fenêtre rouge Pôle Est) sera entourée par la moitié des foyers stellaires (F/2) attendant derrière elle leur passage triomphant au toit : soit 6 d'un premier cercle blanc (fig. gauche), 12 d'un 2ème cercle bleu, 18 d'un 3ème cercle blanc... jusqu'au dernier des πŒ foyers équatoriaux à la queue leu leu derrière. Sa jumelle de concert au podium côté caché (Pôle Ouest) s'entourera de même pour une communion des 2 queues de files au double-cône de l'expérience précédente : un "ovule" poussant des 2 côtés du noyau sur un équateur commun.


Premier ou dernier d'une chaîne stellaire, le couple polaire signe sur le métier un contrat d'allégeance cosmique : 2 foyers tout neufs brodés à la tête de 2 files d'autres pour une communion à l'équateur dans le double-cône ovule de l'expérience : 2 racines d'un amont infini brodant la Vie sur le métier dans un espace se dilatant à vitesse c. La chaîne égrainera ainsi tout le chapelet d'étoiles en renouvelant chaque fois sa conscience par 2 naissances à l'équateur et 2 renaissances aux pôles : deux fileuses de notre mythologie (Ariane et Pénélope) éclairaient déjà bien à l'avance la voie d'un salut pour l'espèce.


Le chemin en colimaçon d'une cage terrestre tournant 
autour d'un ascenseur solaire : un long labyrinthe
de drones cosmiques accompagnant la Vie 
dans son évolution entre noyau et toit. 


Chaque étoile progresse le long de son propre rayon stellaire entre un noyau commun et sa fenêtre de podium. "L'ascenseur solaire" entraîne ainsi une "cage terrestre" tournant en colimaçon autour de son rayon durant des allers centrifuges et des retours centripètes. Une cage d'ascenseur terrestre en pôle position débouchera au toit sur l'espace infini, au bout d'une spirale longue de milliards d'a.-l. : une spirale renaissant séquentiellement dans d'autres couples d'étoiles arrivant à leur tour en pôle position dans un cycle de renaissance πŒ

Tout corps lancé en orbite d'évasion stellaire depuis une planète triomphante au podium sortira de sa "cage terrestre" à la vitesse de la lumière par rapport au centre local. Chaque fenêtre est ainsi un "trou noir stellaire", un port donnant sur l'infini pour des échanges à la vitesse de la lumière avec tous les trous noirs stellaires" de l'univers local : autant de ports d'ancrage cosmique. 


L'homme s'anoblira en s'ancrant à son port cosmique. 
La cage d'ascenseur est un piège à prédateurs :
seule une espèce anoblie pourra en sortir.

Ancré à sa fenêtre de toit, un voyageur nomade verra son étoile (ex. Soleil) monter et descendre sous lui dans une 1ère sphère d'expansion (rayon r) contenant une 2ème sphère de garde (rayon ю prononcé "iou"/fig. dessus) elle-même contenant enfin une dernière petite sphère où loge l'ensemble de la famille solaire.

Le souffle cosmique de l'espace/temps : Un Soleil en pôle position tiendra éloignés ses 6 voisins stellaires dans une expansion centrifuge devenant centripète au toit. Une ascension de πŒ années terrestres ne dure que π "années cosmiques" pour un être virtuel sortant sous forme digitale de sa "cage d'ascenseurà la vitesse de la lumière

Sur un toit où l'invariance de la vitesse de la lumière dilate l'espace, la relativité d'un souffle espace/temps du Cosmos donne : 
  
1 "année cosmiqueπŒ/π=Œ=bc/Ф= 4 409 889 170 ans terrestres.
(1 "seconde cosmique"= (π-2)Œ/(3600Ф) ou ~ 139,84 années terrestres)
1 "jour cosmique" = 86400 secondes cosmiques,
soit 12 082 247,23 ans terrestres.


"La matière noire" du noyau : 

Dans un univers local dont le rayon passe cycliquement selon le rang stellaire de πŒ en expansion centrifuge (étoile au podium) à Œ en rentrée centripète, toute la matière  stellaire est recyclée en chaîne dans un noyau de volume réduit par un facteur π3= volume d'une sphère de rayon πŒ/volume d'un noyau de rayon ŒUne "masse cachée" au centre est donc naturellement attendue, soit 

100-(100/π3~ 96,77% de matière noire : le noyau de notre univers. 

Selon ce paradigme d'un Univers Global Infini (UGI) existant de toute éternité, la presque totalité de la matière de l'univers local (UL) réside en effet dans son noyau, moins de 4% transitant cycliquement autour. Seule cette couche superficielle de l'univers local a donc été vraiment observée jusqu'icile noyau central sur lequel elle repose restant globalement caché. C'est d'ailleurs ce que dit déjà le modèle standard (parfois contesté) d'un Bang à la recherche depuis toujours de cette énorme part (~ 96,77%de "matière noire invisible" qui manque à sa crédibilité

Le volant de l'apocalypse sera laissé aux 2 pionnières d'un dernier podium jusqu'au Grand Cri des 2 suivantes. Elles leur passeront alors discrètement le flambeau de la transcendance pour accéder en amont à une autre vie et d'autres responsabilités dans l'entretien de la chaîne. Surnaturel et/ou naturel, un univers local "brodé" dans l'UGI sera ainsi entretenu de toute éternité.  

A l'image d'une sexuallité furtive pour la vie terrestre, l'ordre cosmique sera de même entretenu par la communion des espèces dans une Chaîne Infinie de Transcendance. Sur le toit local, une spirale de foyers stellaires annoncera à leur tour la renaissance des deux dernières pionnières d'une ascension triomphale. La Chaîne se referme sur un chapelet de foyers locaux en communion éternelle avec l'Infini par ses deux pôles de renaissance, les deux mamelles de notre univers local.

La Vie se déroule dans une spirale infinie à vitesse c dans l'UGI : 
une guirlande de foyers locaux ainsi toujours rallumés.
L'univers local est sans doute lui-même l'un des 
"neurones" d'une Transcendance Infinie
accessible en toute bienveillance. 

Un Cri Collectif de Conscience attendu
dans un Cycle Global de Renaissance cosmique.


 Dans cet entretien reconduit d'une chaîne de Vie en apartheid,

 une humanité sous prédation se guérira de son addiction

ou sera emportée par une apocalypse de nettoyage.


C'est la loi d'une évolution responsable.

_____________________________________________________________________________________________________
Rappel  et définition des paramètres
(Certains paramètres de cet article sont révisés ici)
b=147098O74 km : demi petit axe de l'orbite solaire de la Terre; c = vitesse de la lumière : 299792,448 km/s; Ф=facteur de 104 Ф/(Π-2) = 1 an en heuresF=2πŒ²/√3 \approx7,05 x 1019 étoiles ou foyers dans l'univers local; Œ=(bc/Ф)4,409 10ans: cycle planétaire au foyer/"âge de la Terre"Πconstante espace/temps = 2+24(1/24)=3,141586440 : nouveau Pi; ΠŒ 13,854 10ans : cycle universel au foyer/"âge de notre univers"p=√F population terrestre contrôléer = (Π√12)/3 : rayon de cercle circonscrit d'une fenêtre de toit; UGI : Univers Global Infini, contenant tous les univers locaux; v=Œ/b : vitesse orbitale de la planète fécondée (ex. terre) autour de son étoile; щ √(Πb/Ф) ~ 215 ans : cycle d'apocalypse ю=3600πcФ/(π-2) ~2,97 x 1013 km au toit.
____________________________________________________________________________________________________
Index général

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire